Condoléances du Patriarche Cyrille à la suite de l’attentat terroriste de Nice, perpétué le 29 octobre 2020
Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a exprimé ses condoléances au président de la République française Emmanuel Macron et à l’évêque de Nice Mgr André Marceau à la suite de l’attaque à main armée de l’église Notre-Dame, à Nice, qui a causé la mort de plusieurs personnes.  
***


A Son Excellence Monsieur Emmanuel MACRON Président de la République française
 

Excellence, Monsieur le Président,

Profondément attristé d’apprendre que des paroissiens de la basilique Notre-Dame de Nice ont été tués ou blessés dans un attentat commis par un homme armé d’un couteau, je compatis profondément à votre douleur et à celle du peuple français en cette heure tragique.

Les méfaits monstrueux, commis sous le couvert blasphématoire de slogans religieux, ne peuvent remettre en cause l’aspiration des citoyens à une vie paisible, ni les forcer à se plier à la volonté malfaisante de criminels ou à reconnaître comme une norme une idéologie inhumaine de cruauté et de violence.

J’exprime mes sincères condoléances aux parents et aux proches des victimes. Je prie le Seigneur miséricordieux d’accorder une prompte guérison aux blessés, ainsi que se remettre après l’épreuve qu’ils ont subie.

Agréez, Excellence, Monsieur le Président, mes profondes condoléances.
 

CYRILLE,

PATRIARCHE DE MOSCOU ET DE TOUTE LA RUSSIE


***
 

A Son Excellence Mgr André Marceau Évêque de Nice
 

Monseigneur,

C’est avec une profonde douleur que j’ai appris la nouvelle de l’atroce méfait commis dans les murs de la basilique Notre-Dame de Nice. Des paroissiens ont été tués ou blessés, dans une attaque cruelle commise par un extrémiste.

Je tiens à vous exprimer mes sincères condoléances, ainsi qu’au clergé et aux fidèles du diocèse de Nice, aux familles et aux proches des victimes.

Que le Seigneur, qui a dit « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort » (Jn 11,25), fasse reposer les âmes des assassinés dans les demeures des justes, et qu’Il accorde la consolation à ceux qui sont dans l’affliction.

Agréez, Monseigneur, mes sincères condoléances.
 

CYRILLE,
PATRIARCHE DE MOSCOU ET DE TOUTE LA RUSSIE