Concert de l’Association ‘’Chants liturgiques Orthodoxes’’ donné en la cathédrale de la Sainte Trinité
Avec bénédiction du métropolite Antoine de Chersonèse et d’Europe Occidentale, le 10 octobre dernier, la communauté de la cathédrale de la Sainte Trinité a accueilli l’association parisienne ‘’Chants Liturgiques Orthodoxes’’ à l’occasion d’un intéressant moment de musique chorale marquant le cinquantième concert donné à Paris par cette association. 

Quatre chœurs ont pris part à ce concert : L’ensemble Slava placé sous la direction de Marina Pervychine-Poulet ; le chœur russe de Paris ‘’Znamenié’’ placé sous la direction d’Ekaterina Anapolskaya; le chœur de la cathédrale Saint Alexandre Newsky placé sous la direction du protodiacre Alexandre Kedroff et le chœur de la cathédrale de la Sainte Trinité placé sous la direction de Marina Politova. Présenté par le protodiacre Jean Drobot, ce concert a été donné en présence de nombreux auditeurs et de proches de la communauté de la cathédrale.
 
On sait que l’Association ‘’Chants Liturgiques Orthodoxes’’ a été fondée à la toute fin des années soixante par un groupe prenant conscience de la disparition progressive des chefs de chœurs et des chantres ayant assumé jusqu’alors des fonctions au sein des paroisses orthodoxes de la diaspora russe, et souhaitant transmettre aux jeunes générations la tradition de la pratique du chant liturgique, ce groupe initial étant constitué par Nicolas Spassky, Igor Vassiliev et l’historien Alexandre Filatieff, auprès desquels s’étaient très vite associés les chefs de chœurs Nicolas Kedroff (fils), Maxime Kovalevsky, Nicolas Ossorguine et Eugène Evetz, ainsi que le grand musicologue Ivan Gardner qui résidait alors en Allemagne Fédérale. 

Osée, voire même ambitieuse, la démarche lancée par ces ‘’aînés’’ nécessitait pour sa mise en œuvre un travail considérable. 

Furent donnés des cycles de cours d’initiation musicale et de chant choral, des cours consacrés à l’étude de l’ordonnance des célébrations en églises, des cours de théologie liturgique ainsi que des cours d’initiation à la langue slavonne. Furent également données des conférences ainsi que des concerts permettant d’entendre des chœurs résidant principalement sur Paris ou sa région. 

Pour y avoir assisté, certains d’entre nous ont encore en mémoire la toute première soirée publique donnée en 1970 à l’initiative de l’association nouvellement née en l’église Réformée Evangélique située sur le quai d’Orsay dans le 7ème arrondissement de Paris, cette soirée étant consacrée à l’œuvre du compositeur Alexis Lvoff et étant précédée d’une remarquable conférence introductive prononcée par le professeur Ivan Gardner….. 

Avec les années, les concerts publics donnés à l’initiative de l’association ont suscité l’attention et l’intérêt d’un auditoire de plus en plus nombreux, en particulier lors des soirées données dans le cadre des ‘’Heures Musicales de Saint Roch’’, sur invitation du président de cette unité d’action artistique et culturelle, le mu-sicologue Loïc Métrope, organiste de l’instrument historique Cliquot-Cavaillé Coll de cette église située dans le centre de la capitale. 
 
En 1988, les activités de l’Association Chant Liturgiques Orthodoxes ont été marquées par le grand concert donné en la cathédrale Notre-Dame de Paris à l’occasion du millénaire du Baptême de la Russie, en présence de nombreuses personnalités et d’une assemblée à la fois surprise, émue et enthousiaste, ce concert étant précédé de la célébration d’un office de prières. Il convient également d’ajouter que des enregistrements de concerts ont été réalisés à l’initiative de l’association. 

Avec les années, beaucoup de nos aînés nous ont quittés et les quatre chœurs ayant pris part au concert du 10 octobre dernier ont tenu à leur rendre hommage, cette manifestation musicale étant plus particulièrement dédiée à la mémoire de Nicolas Spassky, disparu en mars 2020 et qui fût l’un des fondateurs de l’Association Chants Liturgiques Orthodoxes. Conduits de mains de maîtres, les choristes ayant pris part à ce concert ont su on ne peut mieux faire partager cet hommage. Qu’ils en soient sincèrement remerciés.
 
Rédigé par Jean Dufieux